FoxBanne

Kottoko (Maître renard)

Aller en bas

Kottoko (Maître renard)

Message par Kottoko le Mar 27 Juin - 16:14



Bien le bonjour, toi qui lis ma présentation !

Je me nomme Kottoko, Je suis le maître des renards en chaire et en os ! C'est moi et plusieurs personnes qui avons créer la guilde mais les autres sont parties, mais je vous conseil fortement d'aller voir l'histoire de notre guilde pour en savoir plus !

Mon statue dans cette guilde consiste a faire peur a mes renards et leurs dire quoi faire, et comment le faire! Mais le problème, c'est que je ne fais pas grand chose, et ils ont plutôt tendance a me marcher dessus... Mais c'est pas grave je les aimes quand même et il me le rende bien !

Enfin, je m'égare ! parlons plutôt de moi, Kottoko n'est qu'un surnom, je me nomme Marana, je suis une crâte de niveau 200, et d'après pas mal de mes membres, je suis "cheater", de part mes dégâts colossales ! Mais ne vous fiez pas a ce qu'ils raconte, mise a part notre terrier, ils ne connaissent rien, ils n'ont jamais mis leurs nez dehors, ce n'est pas leurs faute ! Je suis principalement Feu/air, dégâts critique, et je m'élève aux environs de 5 000 a 5 500 de dégâts par tours sur un Poutch ! Mais mon soucis principale est que je ne suis pas du tout résistante, je peux facilement tuer quelqu'un en un clin d’œil, mais je peux aussi me faire tuer très vite, du coup mes combats ce résume à tuer quelqu'un et a fuir directement après, ce qui ne me gêne pas vraiment, étant donner que je tape que à distance!

En revanche, ma soeur du nom de Kettu, est tout l'inverse de moi ! C'est une sacri qui n'a que pour projet de me protégée quelque soit la situation ! Sa vita s'élève a 5 400, et elle c'est spécialiser dans l'air pour que les monstres ne s'approche pas de moi ! Elle est très résistante et le les dégâts des monstres ne l’effraie pas du tout, mais du fais que sa résistance soit très grande, ses dégâts sont un peu ridicule par rapport aux miens, mais ce n'est pas très grave, nous nous complétons et c'est le principale !



Je vais quand même raconter notre histoire, de moi et ma sœur !

Au départ, ma famille et moi vivions sur une île. La vie était belle, tout allait pour le mieux, et ma sœur et moi avions une enfance plutôt normale pour des enfants. Mais nos parents nous forçaient à rester dans notre maison, de ce fait nous sortions que très rarement... Bien évidemment, notre père nous surveillait et à la moindre bêtise nous devions rentrer directement sans dire un mot. Mais ce n’est qu’un détail, je ne lui en veux pas... c’est grâce à lui qu’on a appris à se défendre, et ma mère nous a appris à vivre !

Quelques années plus tard, vers l’âge de 12ans, des Wabbits ont commencés à attaquer notre maison... Mon père et ma mère, trop occupés à combattre contre eux, ne pouvaient pas nous surveiller, et les wabbits ont réussi à nous enlever ma sœur et moi grâce à un terrier qu’ils avaient creusés sous notre maison. Evidemment, mon père et ma mère étaient trop grands pour passer et venir nous aider...

Quelques mois après, alors que étions enfermés chez les wabbits qui nous forçaient à récolter des cawottes pour leur faim, nous entendions du bruit dehors... nous sommes sortis directement du château, en courant à toute vitesse pour voir si ce n’était pas nos parents qui venaient enfin nous délivrer ! Mais une fois sorti, nous avons constatés qu’enfaite ce n’était que des renards. Mais nous ne pouvions plus faire demi-tour, des Wobots nous poursuivaient pour nous faire la peau... Nous avons criés de toutes nos forces pour que les renards nous remarquent, et viennent nous aider, en espérant qu’ils n’allaient pas nous enfermer à leurs tours. D’un coup, un des renards se transforma, et devenu gigantesque, puis alla se battre face au wobot ! Tandis que les autres venaient nous chercher, et nous ont pris avec eux pour aller directement chez eux.

Suite à ça, moi et ma sœur commencions a vivre paisiblement, les renard nous on offert un endroit pour dormir, et de quoi vivre, ce n’était pas la meilleurs, mais tout les renards etaient très gentils avec nous, et essayaient de nous éduquer a leurs façon...

A l’âge de 17ans, ma sœur et moi avions décidés de partir pour retrouver nos parents. Les renards nous donnèrent plein de choses pour pouvoir survivre, puis c’est la larme à l’œil que nous partions pour les retrouver...

Après 2ans, nos recherches ne nous menaient à rien, nous ne retrouvions aucune trace d’eux. Même la maison où nous habitions était entièrement démolie, sans rien à l’intérieur. Mais un beau jour, un bateau s’était posé sur l’île, et nous voyons une drôle d’exploratrice ! Notre premier réflexe fût d’aller la voir, et lui demander d’où elle venait. Elle nous répondit : « d’Amakna ». Mais nous connaissions pas du tout cette terre, et nous demandions directement à aller là-bas. Elle nous répondit que ça allait nous coûter de l’argent, mais qu’elle pouvait faire un effort en attendant un peu pour nous, n’étant que de jeunes adultes...

Une fois arrivé a Amakna ma sœur et moi nous avons décidées de nous séparées pour mieux ce retrouver ! De mon côté j'ai rechercher cette fameuse déesse "crâ" pour mieux maitriser mon arc mais en vain, personne ne savais ou la trouver, et ne répondait a mes appels ! J'ai donc décider de servir le dieu Sram, qui m'a accepter malgré le fais que je sois une crâte, il comprit ma plainte et décida de me prendre comme élève, il essaye en vain de m'apprendre l'art du camouflage et de la dague, mais j'ai repris mon arc, en lui disant que je n'aimer pas cette manière de combattre ! A ce moment là, il décida quand même de m'apprendre a être un assassin à distance, il me montra ou son les points vitaux a visé pour pouvoir tuer sans problèmes et c'est grâce à lui que je tiens cette force! Avant de partir, je lui ai jurer de lui servir, pour le meilleurs, mais surtout pour le pire !



Du coté de ma sœur, elle n'a pas voulu vraiment m'en parler, elle ma juste dit qu'elle a pu rencontrer la déesse Sacrieur, et que c’était l'enfer, tout ce qu'elle a subit pour pouvoir devenir resistante, elle en a saignée et pleurée mais une fois tout ça fini, elle ressenti plus rien a chaque fois qu'on la frapper, que les douleurs que les autres lui font ne sont pas comparable à ce qu'elle a pu vivre avant, ses mains sont marquée par son sang et, ce qui m'attriste vraiment, à perdue ses pupilles, elle n'est pas aveugle, de ce que j'ai pu comprendre, mais ne perçois plus le danger que peut représenter certains ennemis!



Aujourd’hui, j’ai 22ans, ma sœur en a 21, et elle et moi, nous nous sommes retrouver pour enfin pouvoir combattre ensemble contre les nombreux danger face a nous, nous parcourons le monde des douze en long et en large pour devenir de plus en plus fort. Notre objectif est de devenir les meilleurs du monde des douze, tout en aidant les personnes dans le besoin. Mais nous n’oublions pas nos parents, en espérant les retrouver un jour, même si je pense que c’est peine perdue...



Maintenant, je laisse mes amis ce présentées a leurs tours. *crie : "LA PLUS TIMIDE A TOI" en poussant Doux*

*un dialogue étouffer s'entend entre Kottoko et Doux.

(Doux : Mais pourquoi moi ??? t’étais sur une bonne lancé pourtant avec Kettu et toi pourquoi t'as pas pris la peine de me présenter moi alors que tu sais que j'ai horreur de ça...

Kottoko : justement c'est ça qui est rigolo ! Aller fais pas ta timide, les gens t’apprécieront tu verras ! Et pour ce qui est du cas de Kettu, je m'exprime a sa place parce qu'elle a du mal a par... *SBAF* JE RIGOLE KETTU ARRETE !

*Doux ricane doucement*)


Une voix plus âgée ce fait entendre.

Salut les jeunes, j'me présente a la place de Doux le temps qu'elle ce calme un peu, et aussi que la bagarre ce termine !



Moi c'est Alopeke, je suis le plus vieux du groupe de "fille" ce qui me vaut le titre de "pervers" d'après elles...

(Kettu ce fais entendre au loin énervée "POURQUOI IL A MIT LES GUILLEMET SUR LE MOT "fille" JE VAIS ME LE FAIRE", *Kottoko et Doux retiennent Kettu de toute leurs force en disant "arrête Kettu tu vas le tuer, attend 1an il mourra tout seul tu verra")

JE VOUS ENTEND VOUS SAVEZ ?!

*un silence ce fais ressentir*

Bref, passons a mon histoire, désolé pour vous mais je vais la faire courte, car trop de chose c'est passer dans ma vie, et vous savez l'âge n'arrange pas les choses ! *jette une tong sur Kottoko avant qu'elle puisse faire sa réflexion*

Enfin, j'vais vous raconter comment j'ai rencontrer ce groupe.

Durant ma longue vie pleine d'aventure que j'ai cru achever depuis quelques années, j'arrivais enfin a me reposer un peu dans les champs de Cania, sans que personne ne me dérange, j'étais tellement tranquille ce jour-la... pas un seul aventurier a vue... rien qui puisse m'embêter... jusqu'a ce que une voix féminine me surpris alors que j'etais en train de somnoler, en soit, tout ça, c’était comme un rêve, un champs reposant, et une femme qui vient a moi... jusqu'à ce qu'elle me dise "Hey le vieux, j'ai besoin de toi !" Kettu et sa délicatesse... j'ouvris les yeux et demanda "que me vaut la visite de cette... charmante ?... jeune?... femme?..." et c'est ce jour la ou je me fit tabasser pour la première fois par Kettu... J'avoue l'avoir mériter mais quand même ! M'enfin, ce jour la, Kettu chercher un guide pour l'accompagner jusqu'a Amakna pour pouvoir retrouver sa sœur, n'ayant plus rien a faire, et m'ennuyais un peu, je lui ai proposer que ça ne me poser pas de problème, tant que sa sœur est plus jolie qu'elle, je me fit tabasser pour la deuxième fois...

Nous sommes donc parti en route pour Amakna, la route était plutôt tranquille, mais je voyais que Kettu était très excitée a l'idée de revoir sa sœur, elle me dit que ça faisait 3ans qu'elle ne l'avait pas revu, et de me bouger un peu parce qu'elle avait pas mon temps... j'ai du écouter ses ordres de crainte de me refaire tabasser...

Une fois arriver a Amakna, nous apercevions une Crâte accompagnée d'une jolie eniripsa, et une xel... Je regarda le visage de Kettu, souriante, malgrès ses yeux bizarrement neutre, je senti son envie de pleurée... Elle couru vers la crâte et les deux s'enlaça... c’était une belle histoire mais il était temps pour moi de reprendre mes activités rien qu'à moi, jusqu'à ce que Kettu cria "Hé le vieux, t'es devenu mon compagnon d'aventure maintenant ! Ramène toi avant que je t'y oblige !"

Hélas, j'ai du m'y contraindre par peur de Kettu... Mais en soit, je voulais tellement me remettre a l'aventure... et je pense qu'elle l'avait senti pendant la route, c'est donc avec le visage en colère, mais le cœur tellement joyeux que je les ai rejoint.

Au final, mon rôle dans ce groupe consiste a "faire prendre la retraite au monstre avant toi" comme dit Kottoko, je les ralentis jusqu'au point ou ils ne peuvent plus bouger, d'après elle mes histoires on le même effet sur mes allier...

La voix de Kottoko ce fait entendre au loin

(Kottoko : Hey le vieux punk refoulé t'as fini ?

Alopeke : Oui...

Kottoko : Aller Doux à toi !!! *tire le bras de Doux*

Doux : Noooooooon ! *se débat*)


Une autre vois féminine ce fait entendre...

Bon et bien, je pense que je vais prendre la parole...

Et bien bonjour, je me présente, je suis Siyala, disciple de Xelor.



Je suis la plus jeune du groupe, j'ai 18ans, et pourtant... La plus sages d'entre elles, et la plus stratège...

Mon rôle consiste a seconder Kottoko, je fais de gros dégâts aussi si mes allier le veulent bien... sinon je peux servir à placer les monstres dans la mesures du possible, et je suis aussi quand même plus résistante que Kottoko.

Pour ce qui est de mon histoire, désolée pour vous, mais elle n'est pas aussi joyeuse ou belle que celle des autres, mais garde une fin heureuse tout de même...

Je suis née dans la campagne d'Amakna, d'une famille qui était pauvre et à moitié trafiquant, et mon plus gros soucis, c'est que je suis née avec un problème de peau, ce qui m'empêcher de sortir au soleil, au risque d'attraper une allergie, ou de grosse brûlure, du coup j'avais obligatoirement une ombrelle, ou un chapeau beaucoup trop grand pour moi...

Étant donner que ma famille n'avait pas de quoi me payer une école pour apprendre a être une aventurière, surtout pour que je me rebelle jamais contre eux, et voulaient que je suive leurs trace... J'ai du donc suivre des "cours" de trafiquant fais par des gens malhonnête avec d'autres élèves plus débiles les un que les autres qui ce moquer de moi a cause de mon problème...

Vers l'age de mes 13ans, j’étais toujours autant persécuter à l'école, mais j'avais trouver un moyen de me déplacer librement sans risquer grand chose... J'enroule mon corps de bandelette, ça n'as pas diminuer les moqueries mais au moins, j'avais de quoi de déplacer librement...

Pour ce qui est de ma famille, ça aller de plus en plus mal aussi, n'ayant aucun moyen de me soignée, mes parents me traitée mal du fais que je pouvais pas faire grand chose, et le fais d'avoir trouver ma solutions contre ça, ils m'ont fait travailler comme trafiquante de jour et de nuit en me disant "au moins les gardes de la milice ne douteront rien d'une gamine comme toi".

A 16ans, marre de tout ce qui m'arriver, j'ai décider de fuir ma vie, j'ai fuguée de chez moi, en courant le plus loin possible, jusqu'à ne plus pouvoir avancée...

Je me suis arrêter sous un abri a coter d'une ile rempli de sorte de dragons, qui ce servait de leurs œufs comme d'armure, ce jour la il pleuvait, je me suis assise sous l’abri, et commença à réfléchir à ce que j'ai fais, me demanda comment j'allai survivre, ces dragons avaient l'air dangereux et j'aurais rien pu faire, mais hors de questions de retournée chez mes parents, alors que faire ?...

Soudain, une ombre apparue, je releva les yeux et vue une main tendu vers moi pour me relever, et les premiers mots de cet ombre était "puis-je t'aider ?", je pris la main me releva et vue son visage, c’était Kottoko, je lui ai expliquer ma situation, pourquoi j’étais la, et lui demanda comment je pouvais survivre dans cette vie, elle pris ma main et m'emmena dans une école ou l'on risquait pas de ce moquer de moi, et me promis, qu'après ma formation, elle viendrait me chercher pour pouvoir faire équipe avec elle.

Après 2ans de formation, ou Kottoko venais de temps en temps me voir pour pas perdre contact, elle est venue me chercher, pour enfin combattre a ses côtés, mais avant nous devions aller chercher quelqu'un d'autre et attendre sa sœur a un endroit, c’était pas réellement prévue que je me mette dans un groupe a ce moment la, mais tant qu'elle était la, ça m'allait, et puis il n'y a rien de mal a rencontrer d'autres personnes (Tant que ce n'est pas dans un donjon huhu)

Aujourd'hui, j'ai combattu tellement de fois avec elles que je m'y sens tellement bien, mais malgré ça, j'ai une impression de devoir tellement de chose a Kottoko pour m'avoir aidée alors que j’étais au plus mal, enfin, je lui revaudrait ça en tant et en heure... en espérant que je sois toujours au près d'elle...

*Kottoko ce jette sur Siyala pour l'enlacer*

(Kottoko: T'es trop mignonne !

Siyala: Non chut lâche moi, si tu veux un câlin je préfère qu'on soit tranquille et pas devant tout le monde !

Kottoko : Héhé ! *fuis*)


*une voix douce et féminine ce fait entendre*

Bon... et bien... c'est à mon tour je crois...

B.. Bonjour, je suis Doux, une eniripsa... et j'ai 23ans...



*Alopeke et Kottoko se synchronise pour envoyer une tong au premier lecteur qui ce dit "mais Doux c'est pas masculin ?" en ce tapant dans la main juste après*

*Doux se penche de façon a dire bonjour au publique*

*commence a rougir un peu*

Désolée.. Je suis pas habituée a me présentée et je suis très timide...

Je... je sais pas quoi dire ensuite...

(Kottoko : raconte leurs ton histoire, aller tu peux le faire tant fais pas, on est toute avec toi)

Ou... Oui...

Pour ce qui est de mon histoire, j'ai pas grand chose a raconter... Mon histoire est moins intéressante que les autres... Mais je peux tout de même vous la racontée je crois...

Bon... et bien je suis née dans le village d'astrub, mes parents était tout deux des éniripsa qui travaillait régulièrement, mais me consacrer quand meme beaucoup de temps pour m'éduquer et m'apprendre à être une soigneuse hors paire, Ils m'ont appeler "Doux" parce qu'ils ce disaient que si je suivais leurs trace, j'aurais la douceur de mes parents réunis, et leurs qualités, leurs métiers etait de soigner les aventurier qui aller les voirs, du coup j'ai pu en voir des verte et des pas mûrs mais quand il sortait, ils etaient comme neuf, prêt a reprendre leurs aventures... C'est ce qui m'impressionner et c'est pour ça que j'ai voulu suivre la trace de mes parents.

Et... A l'époque mes parents m'avaient envoyer dans une école spécialisé dans le soin, c'etais rempli de jeunes comme moi, qui voulait apprendre l'art du soin, je m'y senti bien, les élèves et les profs étaient très gentil avec moi, et j’étais l'une des meilleurs dans ma classe quand il s’agissait de soin... D'un coter c’était compréhensible, mes parents me faisait des "cours supplémentaire" a la maison.

A l'age de mes 18ans, jeunes diplômée, je chercha un travail dans le même style de mes parents, il y avait une clinique a amakna, qui faisait a peu près la même chose, j'ai donc directement demandée a les rejoindre, et m'ont pris presque aussitôt de par ma motivation.

2ans après, j’étais toujours soigneuse dans cette clinique et les gens m'appréciais de par ma douceur a les soignée alors qu'ils n'en pouvaient plus de leurs douleurs, j’étais très fière de moi, mais un beau jour, une crâte venue ce faire soignée a son tour, elle hurlée la mort, et aucun autre médecin voulait s'occuper d'elle parce qu'elle était chiante a criée a peine on l'a touchée, c’était une chouineuse, et c'est donc à moi qu'on a remis la tâche de la soignée...

(Kottoko : c'est pas gentille de ta part de dire ça devant tout le monde comme ça T_T

Doux : c'est la strict vérité, et t'avait pas qu'à me forcée comme ça !)


Bref ! Bizarrement, moi quand je l'a soignée, elle ne criée pas, elle a chouiné un petit peu au début, mais c'est vite rendu compte qu'elle n'avait plus mal... elle ma remerciée et m'a demandée de lui tenir une promesse... j'ai acceptée pour lui faire plaisir, sans vraiment savoir ce qu'elle aller ma demandée, elle m'a fait promettre, que ça serais moi et moi seule qui pouvait, et devait la soignée, parce que j’étais très délicate avec elle, et qu'elle aimait beaucoup mon style de soin...

3ans après, alors qu'elle venait assez régulièrement ce faire soignée, dès fois pour des broutille, d'autre fois pour des blessure que j'avais du mal a regarder... nous avions créer des liens assez fort, du coup, elle venue me voir, avec une xélor qu'elle m'avait parler autre fois, pour me demandée si j’étais intéressée de venir avec elles à l'aventure, et de devenir une soigneuse sur le terrain même, j’étais très hésitante, mais la proposition était très intéressante, et ça me changerait de mon train quotidien, après quelques secondes d'hésitation, je leurs répondit que j’étais d'accord a condition qu'on m'offre une protection et des équipement adapter au terrain... Kottoko avait déjà prévue ce genre de chose et m'a directement offert un équipement digne de ce que j'avais demandée...

Aujourd'hui j'ai quitter mon travail pour les rejoindre, et les soignées sur le terrain, je m'y plait énormément, et mon quotidien n'est plus du tout le même, certes j'ai souvent les mêmes clients, mais les paysage sont plus magnifique les un que les autres, les monstres plus dangereux les un que les autres, et pourtant, c'est souvent sans égratignure que nous ressortons des combats, tout ça grâce à moi m'a dit Kottoko, et je la remercie encore de sa proposition !

*un léger silence ce fait entendre*

*Doux reprend son esprit et recommence a rougir énormément*

Mé.. merci de m'avoir écoutée...

*Kottoko l'applaudit*

(Kottoko : tu vois t'as réussi à tout leurs dire ! Une fois que tu es lancée tu t'arrête plus et c'est ce que j'aime chez toi !

Doux: Ou... Oui... j'y vais maintenant...

Kottoko: Oui, tant fais pas je m'occupe du reste)


Bon et bien toute la clique c'est présentée sauf Lisitsa, mais elle le fera avec quelqu'un d'autre car elle y tiens réellement, je vous invite donc a lire leurs présentation chez Yignare !

Sur ceux j'espère que nos histoires vous a plu et que vous avez compris pourquoi "Le renard et la cawotte" !

les petites notes de Noé:
ENFIN, maintenant petite description IRL :

Mon prénom est Noé, j'ai 22ans et joue a dofus depuis a peu près 10ans maintenant (avec de longue pause), je sais pas vraiment quoi dire sur moi, ma couleurs préférer c'est le bleu, et mon animal préférer c'est le renard é_é d'ailleurs pour ça que je ne dis jamais "lenald" parce que c'est une honte celons moi ! J'aime beaucoup l'entraide mais mon activité préférer sur dofus, reste de glander, m'enfin bref, j'ai pas grand chose a dire sur moi \o/

ALE SALU


Dernière édition par Kottoko le Dim 15 Avr - 18:30, édité 10 fois (Raison : augmentation de 1an la séparation de Kottoko et Kettu)
avatar
Kottoko
Admin

Messages : 241
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 23
Localisation : Par la!

Voir le profil de l'utilisateur http://lerenardetlacawotte.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kottoko (Maître renard)

Message par Kottoko le Dim 15 Avr - 1:22

*Un des renards de l'île de la cawotte ce rapproche de Kottoko*

- Enfaite, Kottoko, tu nous à pas raconter ce qui c’était réellement passer durant les 3 années ou ta sœur et toi ce sont séparer, comment ça c'est passer ? Demanda le renard.

- C'est vrais que j'ai pas réellement penser a tout vous dire, mais les présentation ne devait pas ennuyer les gens, alors on a fait au plus vite sans trop laisser les histoires de côter, mais si tu me demande ça, c'est que tu as l'air motivé à écouté la suite, alors la voila ! dit Kottoko

Interlude qui pousse mémé ... contre les murs ! (Raconté par Kottoko, retouché par Naarru)

(Le renard : tu t'es faite aidée en plus ?! t'es naze !)

Durant la première année de séparation avec ma soeur, je cherchais en vain la déesse Cra…

J'ai combattu contre tellement de monstres, défié tellement de leurs boss... Mais j'étais trop faible à l'époque et ça finissait souvent mal. Je me retrouvais souvent dans une certaine clinique à Amakna.

Mon infirmière personnelle me disait alors qu'il faudrait que j'arrête de toujours faire ça toute seule, que je devrais trouver un groupe d’aventuriers qui pourrait m'aider.

Inspirée et motivée par ces sages paroles, je me décidais à trouver un groupe. Mais la plupart des gens qui proposaient de m'aider me demandaient toujours des kamas, ou un paiement d’une autre nature, et ça, c'était hors de question !

J'ai du coup repris mon aventure, seule, continuant mes allers-retours réguliers à la clinique. J'expliquais alors à mon infirmière pourquoi je voulais être seule. C’est à ce moment qu’elle me proposa “la” solution :  Créer mon propre groupe...
Sur le coup j’en riais, et je lui ais répondu qu'en aucun cas je n’avais la carrure ou les moyens de devenir leadeuse d'un groupe. Mais, ne lâchant rien, elle se mis à me réconforter, disant qu'elle était sur d'elle, et que je ferai une bonne meneuse.

Quelque mois passèrent, alors que je réfléchissait encore à ce qu'elle m’avais dit. Mes aventures m'avaient tout de même permis de voir qu'il y avait des personnes prêtes à m'aider, je pensais de plus en plus sérieusement à créer mon propre groupe :

Mais ai-je le courage de le commencer seule ? Cette question repassait pourtant en boucle.

Un beau jour, alors que je cherchais du monde pour aller frapper le célèbre glourséleste, une Feca et une Iop me proposèrent leur aide en échange de quelques kamas. Je leur répondit, avec un certain désespoir, de laisser tomber, que je n'en avais pas un seul sur moi…

- Ce qui était très certainement faux, réagi aussitôt Naarru, l’oreille attentive.

Suite à ça, les deux jeunes filles me tendirent la main, et la Feca me dit :

Bon écoute. On veut bien t'aider, ça fait plusieurs fois qu'on te voit ici à rechercher un groupe, alors on te prend avec nous à condition que tout ce qu'on ramasse soit à nous.

Je les regardais alors, le sourire aux lèvres et enlaçait Naarru pour la remercier. Son amie Iop se mit tout d’un coup à me regarder d'un air très énervé, j'ai du coup rapidement lâché prise, intriguée par ce qui venait de se passer.

Moi c'est Kottoko, enchantée, et encore merci pour votre aide !

Et moi je m’appelle Saali, me répondit la iop, quant à la jeunotte que j’accompagne, c’est Naarru !

Un regard agacé et une baffe de Naaru plus tard, nous sommes entré dans le donjon, et avons commencé à taper sur les monstres petit à petit, le cœur joyeux.

Vers le milieu du donjon, alors que nous trouvions une salle tranquille, nous avons décidé de nous reposer un peu. Une conversation s'engagea pour faire connaissance.

Le récit, achevé, de mon histoire aux deux filles, Naarru me regardais d'un air triste. Saali me prit à part pour me dire qu'elle aussi avait perdu un être chère à ses yeux. Je compris de suite la situation et me mis à leur parler d'autre chose, plus particulièrement de mon envie de créer mon propre groupe, et je leur demandais ce qu’elles en pensaient.

D’un air moqueur, surement au vu de ma carrure, elle m’ont tout de même répondu que c’était potentiellement une bonne idée, et qu'elles avaient elles même penser à cela, quelque temps auparavant. Puis, sur un ton plus sérieux, elles m’annoncèrent qu’elles me soutiendraient sûrement si je m'engageais à le faire..

Suite à notre discussion, nous nous sommes remis en route sans trop de difficulté. Tout du moins c'est ce que je pensais jusqu'à la dernière salle.

Arrivées devant le boss, nous étions prêtes à nous battre, et je leurs demandais comment se battre face à lui, quelle stratégie adopter.

un long silence ce fit entendre …

Ne me dite pas que vous avez jamais fait ce donjon ? Si ? ...


D’un air plutôt détendu, peut-être même amusé, Naarru répondit :

Et bien ... c'est la première fois qu'on le fait aussi.

Le ton commençait alors à monter, légèrement agacée je lançait :

Comment ça ?! Et on fait comment maintenant ? En plus vous vouliez me faire payer le passage ?!?

Puis Saali, perdant sa patience :

Parles mieux à Naarru s’il te plait !!

Un autre silence se fit entendre, une Iop en colère, ça peut piquer …

Me demandant encore quel pouvait-être le lien qui unissait ces deux là, je me calmait alors :

Bon et bien... On se déchaîne sur eux et on voit comment ça se passe ?

Cela me semble juste, me répondit Saali, toute Iop qu’elle était.


J'ai pas vraiment d'autre solution, là, tout de suite, faites ce que vous voulez je serais la pour vous protéger, décida alors Naarru pour clore le débat.


Après plusieurs tentatives à essayer de battre la bête, pleines de disputes, de rigolades, et de stratégie, nous avions enfin eu la peau du Glours ! Une fois sortie du donjon, je leurs proposais, comme prévu, les objets que j'avais trouvé, mais Saali et Naarru refusèrent, disant qu'après tout, je les avais bien aidées aussi.

Et c'est sur la fin de cette aventure haute en couleurs qu'elles m'annoncèrent que si jamais,  un jour, je créai mon groupe, c'est avec grand plaisir qu'elles le rejoindraient. Avec pour unique condition que les seules les personnes avec qui nous nous amuserions autant qu’en ce jour pourraient se joindre à nous.
J’ai souris, satisfaite, avant de les remercier encore une fois, puis je suis partie, l'âme en paix*.

Le lendemain je m'empressais d’aller enfin créer mon groupe, ma maison, que je nommais donc “ Le renard et la cawotte “, référence à ma vie d'avant, et parce que le nom était rigolo, c'était l’esprit recherché !

Quelques temps après, j’ai recontacté mes deux nouvelles amies pour leur proposer de me rejoindre. Amusées par le nom, mais toujours partantes, elles m'ont répondu :

Une promesse est une promesse, nous t'accompagnerons dans ton aventure ! Mais n'oublie pas de nous payer pour qu'on viennent t'aider, à l’avenir.  De leur plus joli sourir, toutefois provocateur.

C'est ainsi que mon groupe, ou plutôt, ma Guilde est née !

Note aux lecteurs : “je suis partie, l'âme en paix*”, Ceci est une private joke de qualité. Ce genre de chose arrive quand on délègue la correction syntaxique !

Et c'est ainsi alors, que ce termine la première année !

Le renard : Hein quoi ? C'est déjà fini ?? Et la deuxième année ? Et la troisièmes ?? Et l'histoire de Kettu dans tout ça ?!

Kottoko : je vous raconterais la deuxième année en temps et en heure, mais pour le moment soyez patient ! Et pour Kettu, ça sera a elle de vous le racontais, si elle le veut bien ou non !

Le renard : C'est trop injuste !

Les petites notes de Noé:
Alors, je tenais particulièrement à remercier Naarru, de m'avoir aidé pour ce rp, qui l'a rendu juste génial a mes yeux, le fais d'avoir 2 style différent en 1 seul rp, et 2 cerveau pour trouver des idées, c'est juste parfait !

Ensuite, Naarru tu m'excusera aussi, j'ai piqué ton idée de faire intervenir un renard pour me demander de raconter une histoire, j’espère que tu m'en veux pas <3

Enfin, l'histoire de la guilde n'est de base, pas du tout comme ça, alors je vous pries de ne pas vous plaindre comme quoi il y a un mensonge quelque part, et de vous référait à la section "La guilde" -> "Le renard et la Cawotte" pour avoir la véritable histoire, et pour les 2/3 corniauds qui pense "oui mais t'aurais du intégrer les gens qui t'ont aider a créer la guilde dans ton rp" je leurs répond, un rp est fais de faire en sorte qui plaise aux gens mais surtout à moi même, et n'est en aucun cas représentatif de la réalitée, si j'ai envie de faire en sorte qu'enfin de compte c'est un wabbit qui m'a aider a faire la guilde, je le ferais.


Dernière édition par Kottoko le Dim 15 Avr - 18:32, édité 1 fois (Raison : augmentation de 1an la séparation de Kottoko et Kettu)
avatar
Kottoko
Admin

Messages : 241
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 23
Localisation : Par la!

Voir le profil de l'utilisateur http://lerenardetlacawotte.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kottoko (Maître renard)

Message par Kottoko le Lun 23 Avr - 2:30

Kettu, à l'état pure.



Le renard : Hé, Kettu, Kottoko nous a dit que si nous voulions savoir ton histoire de la séparation de 3ans avec elle, il fallait te demander, tu peux nous la racontée ?

Kettu : Non.

Le renard : Mais pourquoi ?

Kettu : Parce que.

La renard : … On fera tes corvées ménager pendant 1an ?

Kettu : VENDU !!

Alors écoutez bien, parce que ça sera la dernière fois que je la raconterai.

Du coup, Lisi, Alopeke, Siyala, Doux, ramenez vous, et profitez en !

Le renard : Et ta sœur ?

Kettu : Elle connaît déjà l'histoire, elle viendra si elle en a l'envie, et oui elle a menti quand elle a dit que je lui avait rien racontait parce qu'elle aime pas mon histoire.

Bon maintenant que tout le monde est installés nous pouvons commencer.

Dès lors que nous nous séparions avec ma sœur, je commença directement a chercher cette fameuse déesse Sacrieur sans vraiment savoir par ou commencer, je suis du coup aller voir du coter du village d'amakna.

Ma sœur m'avait dit avant de nous séparées, d'essayer de parler au gens pour avoir des information, et surtout de ne pas les frapper au hasard tant qu'ils ne sont pas agressif avec moi, PFEUH ! J'pouvais même pas m'amuser un peu avec eux...

Enfin bref, pendant que je me balader au milieu du village, je demander aux gens si ils avaient des information sur Sacrieur, aucun d'entre eux n'avais réussi a me répondre, et surtout, aucun d'entre eux n’étais agressif !!! Quel frustration, mes poings commencer a me démanger...

Quelques semaines plus tard, alors que je dormais a la belle étoile, un homme m'accosta, et me dit :

« Hey toi, j'ai entendu dire que tu chercher la grande Déesse Sacrieur, j'ai des informations qui pourrait t’intéressais, mais pour cela il va falloir payer gros »

Je lui dit alors, de vite me dire ce qu'il avait comme informations, et plus vite que ça, en plus de toute façons, j'avais pas grand chose sur moi. C'est alors qui me dit :

« Il y a bien d'autre moyen de s'a... » Je lui cassa la figure... J'ai pas entendu la suite aussi...

Bon, du coup il était tomber dans les pommes... Je savais plus trop quoi faire de lui, du coup je l'ai attaché contre un arbre, et le surveilla jusqu’à ce qu'il ce réveil. 15 Minutes plus tard, il ouvra les yeux, je lui remis un coup.

L'inconnu : HEY, ça va pas ?! Je suis déjà ligoter, t'as pas l'impression d'abusé un peu ?!

Kettu : Désolée, ça faisait trop longtemps, j'en avais besoin, bon du coup, pour Sacrieur ?

L'inconnu : Je te dirais tout ce que je sais, dès que tu m'auras libéré !

Kettu : Non.

L'inconnu : Et bien je me laisserai mourir de faim, et tu n'auras aucune information !

Kettu : Et bien meurt de faim... *commence à partir*

L'inconnu : QUOI ?! Non mais tu vas pas me laisser la !

Kettu : Si.

L'iconnu NON ! Reviens, j'ai menti ! Je suis vraiment désolé ! Mais je t'en supplie libère moi !

*Kettu commence a revenir et dit* : Pourquoi m'avoir menti ?

L'inconnu : Vous savez de nos jours, tout est bon pour ce faire des kamas... Vous aviez pas l'air d'ici, et perdue...

Kettu : c'est une raison viable ça ?

L'inconnu : Non...

Kettu : Enfin, du coup, t'es inutile, j'te laisse a ton arbre, bonne chance !

L'inconnu : Non ! Reviens ! Certes j'ai pas d'information sur Sacrieur, mais je peux vous amener a Brakmar, je pense que vous aurez plus de chances d'en avoir !

Kettu : Et... ?

L'inconnu : … Votre ménage pendant 1an ?...

Kettu : VENDU !!!

Le renard : Il t'a vraiment dit ça ?

Kettu : Non, c'était juste pour vous le rappelez.

Le renard : Sadique !

Kettu : Bon reprenons !


Pendant le chemin, nous commencions a nous présentés,  l'inconnu s’appeler Dezaxe, un sacrieur qui avait pas l'air très résistant a l'époque... M'enfin, il me racontât son vécu, j'ai faillit lui en remettre une, mais je me suis retenue dès lors ou il me dit que la déesse Sacrieur, apparu comme par magie a coté de lui, il ne savait pas comment la revoir, et ne l'avait jamais revu par la suite... Nous avons aussi tabasser les quelques animaux de la forêt tout les deux a fin de ce nourrir, Dez' étais quand même un très bon cuistot, et j'avoue que c’était rigolo de tabasser un meulou pendant qu'il le tenait...

D'ailleurs Lisi, approche toi, tu vas aimer ce passage.

Dezaxe et moi, traversions le pont pour aller sur l'île dragoeuf, jusqu'à ce que nous vus un bébé Scarafeuille ce faisant agresser par des dragoeufs.

Lisitsa : OH ! Vous l'avez sauvé c'est ça ? Il était mignon ? Et de quel couleurs ?

Kettu : Il était bleus ! Et biensur que nous l'avons sauvé ! Je couru vers eux, et mit un gros coup de pieds au bébé scarafeuille afin de le mettre à l’abri, pendant que Dezaxe tabasser les autres.

*Lisitsa fait la gueule dans son coin*

Héhé

M'enfin, une fois que nous arrivions enfin à Brakmar, je décida de continuer seule mon chemin, Dezaxe me dit que nous nous reverrions, et qu'il pouvait pas non plus m'accompagner car il avait d'autre choses a faire, tel que s'occuper de ses dragodindes à bonta, et de dire bonjour à Sacrieur, si jamais j'arrivais à la trouvée.

Nous nous sommes donc serrer la main avec toute notre force, et nous sommes parti, chacun de notre côté, il m'avait quand même fais mal à la main... Peut-être qu'il était pas si nul que ça... Enfin, j'avais un objectif a accomplir, mais cette fois c’était plus marrant !

Tout les habitants de Brakmar avait l'air agressif, même les gosses me regardait mal ! Vous imaginez pas quel malin plaisir j'ai eu a taper sur les gens un par un, à choper les gosses par le col pendant que je m'étais des mandales a leurs parents, c’était tellement jouissif ! Un véritable bonheurs !

Kottoko : Au moins, t'as pas taper sur les enfants, c'est déjà pas mal...

Kettu : Trop faible, et trop pleurnichard, c'est trop facile, alors que voir un adulte pleuré en suppliant d'arrêter, ça vaut tout l'or du monde ! Mais que fais tu la, alors que tu m'avais dis que t'aimer pas mon histoire ?

Kottoko : Je n'aime pas ton histoire... Mais j'aime que tu l'ai fais pour moi, même si ça me rend triste, je suis heureuse que tu ai réussi ton objectif. *s'installe au côté de Kettu et lui prend la main.

Kettu : Bon et bien d'accord... Merci...

Bon reprenons,

Cela faisait maintenant 6mois que j’essayai de trouver la déesse Sacrieur, sans vraiment de nouvelle, j'avais beau frapper tout les habitants de Brakmar, même sur la milice, aucune personnes ne savait ou elle était, et je suis même devenue la terreur des habitant de Brakmar, ma réputation disait que j'étais une terrible criminel, qui riais a chaque fois que je frapper quelqu'un, et que mon rire pouvait s'entendre au-delà des landes sidimotes, j'aimai bien.

Alors que j'étais entrain de me balader dans les rues, aucun habitant n'oser sortir de leurs maison quand j'étais dans les parages, soudainement une silhouette géante apparue, elle avait la peau blanche, du sang sur les mains, des vêtement en lambeaux, et enchaînée...

Je couru vers elle pour lui mettre une mandale, et me suis pris un gros stop de son pied... Elle me dit alors :

La silhouette *d'un air énervée : Ça va pas la tête ?! Depuis quand on tape sur des innocents comme ça sans raison et en mon nom en plus ?!

Kettu : J'ai jamais dis que je frapper les gens au nom de qui que ce soit, j'veux juste savoir ou Trouver Sacrieur.

La silhouette : Et bien tu l'as devant toi ! Je suis Sacrieur ! Et pour tout les innocent que tu as frapper, je te rendrais la pareille !

Kettu : D'acc', mais j'ai quelque chose à te demander avant.

Sacrieur : Quoi donc ?

Kettu : je voudrais suivre votre voie.

Sacrieur : Tu ose taper sur des innocent, me défier, et me demander de t’entraîner ?

Kettu : Ouais.

Sacrieur rigole d'un aire machiavélique et lui dit : Tu es folles gamine, mais tu me plaît, prépare toi à souffrir ma belle, tu ne seras pas déçus.

C'est alors qu'elle m'emmena dans une grotte pleine de lave, la chaleurs était insupportable.

Elle me dit alors avec un sourire carnassier « ta première épreuve commence là, et prépare toi, je t’entraînerai pendant 2ans, et il n'y a que 2 épreuves dedans, je te laisse imaginer comment on va s'amuser, si jamais tu regrette déjà je peux te ramener pleurée dans les jupons de ta mère »

Je lui répondit que j'étais prête à supporter n'importe quoi pour devenir plus résistante, que mes envie dépasserai largement ses épreuves, et qu'elle n’arrivera pas a me faire faire demie tour.

« Alors c'est parti !» criât-elle



PREMIÈRE ÉPREUVE

COMBAT, TORTURE, ET EMPRISONNÉE SOUS UNE CHALEURS INSUPPORTABLE.




Contrairement a ce que je pensais, les premiers jours étaient pas les plus compliquer, certes ils étaient tout de même difficile, dû a la chaleurs, le fais qu'on soit enfermer dans un grotte remplie de lave avec un unique rocher au milieu, il était brûlant, impossible de ce reposer dessus, et du coup, les premiers jours, j'ai enchaînée les nuits blanche, même si à vrais dire, j'avais plus trop la notion du temps...

Sacrieur, me faisait quand même combattre face a elle pour s'amuser, elle m'en a foutu des tannées,  elle a profiter que j'étais encore faible, pour m'instaurer ses lois, et me dire que chaque matin, elle voulait que je prie pour elle, genou au sol... En plus vue que j'avais plus la notion du temps, c'est elle qui venait me frapper pour me dire que c’était l'heure de prier... Quand j'y repense maintenant, j'ai juste envie de la revoir pour lui montrer qui c'est qui fais la loi !

Quelques semaines passèrent en ayant toujours le même quotidiens... Repos, Taper, prier, Repos, Taper, Repos... Elle était tout de même sympa, et m'apporter a manger, mais bon, c’était juste pour pas que je sorte de la grotte, et je pense qu'elle faisait exprès de m'apporter des trucs immangeable, tout en me disant de me dépêcher avant que ça crame...

Un jour, elle ce posa à côté de moi et me demanda pourquoi je voulais tant devenir résistante, et es que j'étais réellement prête a subir tout ça, c'est alors que je lui raconta mon histoire, et que je voulais être plus résistante afin de pouvoir protéger ma sœur. Elle ce releva, et rigola, en me disant « Mourir à cause des wabbits, c'est un peu la honte... Enfin, prépare toi, demain t'aura une surprise ». Je m'étais préparée au pire.

Le lendemain, elle m’annonça que nous allions changer mon quotidiens, elle avait ajouter un « petit plus », qui était : Repos, Taper, Prier, Repos, Taper, Torture, Repos... Les torture était physique et mentale, et à commencer directement par une torture mentale, en me disant que mes parent sont mort par ma faute, et que si ma sœur c’était séparée de moi, c'était parce qu'elle voulait pas traîner un boulet derrière elle, qu'elle en avait rien a faire, et qu'elle me détester à cause de la mort de mes parents...

*Kottoko sers fort la main de Kettu en cachant ses yeux avec ses cheveux*

En soit, je savais qu'elle allait me faire des trucs comme ça, j'étais déjà prête à ça, mais le fait d'avoir mit ma sœur en avant, m'avais énervée, et nous nous sommes a nouveau battu, sans grands exploits de ma part, je me retrouva encore a terre, avec une question dans la tête, « es-que Kottoko vas bien ?... »

Petit a petit, les tortures commençaient a devenir habituel, et me faisait plus trop d'effets, J'ai était enfermée dans une vierge de fer ou les piques était trop petit pour me toucher, mais m'empêcher de faire le moindre mouvement, j'avais le droit à ça 1 fois par semaines pendant 4heures d'affiler après m'être frapper avec Sacrieur, d'autre fois elle m'accrocher par les pieds sur une poutre qu'elle avait installer exprès pour ça, c'était rigolo la première fois parce qu'elle m'avait pas attachés les mains, et vue qu'elle me surveillait plus parce qu'elle savait que je pouvais pas m'échapper, quand elle est revenu, j’étais entrain de dormir sur la poutre... Bon du coup par la suite, elle m'a attacher par les mains dans le dos et je pouvais plus faire grand chose a par attendre son arrivée, les première fois c’était compliquer mais par la suite, je dormais la tête en bas, j'avais le droit a celle la 2fois par semaines... Ensuite c’était la « Fourche hérétique », une sorte de fourchette des deux côtés qui ce met entre le menton, et le sternum, et me forçait a me battre avec ça, j'y avait le droit 2fois par semaines, et la dernière torture était de me laisser seule durant 2 jours, en soit c’était la plus « safe » mais avoir la tête reposée dans des moments pareilles, pouvoir réfléchir a ce qui ce passe et ce que je fais la... C’était ignoble...

Enfin, ce qui était rigolo tout de même c'est qu'un jour elle avait essayer une torture qui s’appelait « la goûte d'eau » qui consister a me paralysée sur une chaise et faire tomber une goutte d'eau systématiquement au même endroit, elle est partie pour 1 jour sans même vérifié que ça marcher, quand elle est revenu, elle a vue que j’étais morte de rire parce que les gouttes s'évaporer avant de me toucher...

Après quelques mois, alors que je pensai toujours a ma sœur, en me demandant si elle aillait bien, une question me venue à l'esprit, « es qu'elle est dans la même situation que moi ? » nous avions le même objectif, mais pas avec le même dieu, c'est alors que je m'énerva et commença a taper contre les murs de la grotte...

Sacrieur me regardait et me demanda :

- T'en a marre tu veux partir ?

Kettu : Non.

Sacrieur : Alors pourquoi taper sur les murs ?

Kettu : Faut que j'aille aider ma sœur.

Sacrieur : comment tu sais qu'elle a besoin d'aide, tu sais même pas quel jours on est ?

Kettu : Elle et moi avions le même objectif, sauf qu'elle chercher la déesse Crâ.

Sacrieur : OULAH, je souhaite pour elle ne pas l'avoir trouvée...

Kettu : Pourquoi ? Elle est pire que toi ? *en tapant de plus en plus fort contre les murs*

Sacrieur : Au niveau des entrainement, non. Elle à juste un caractère pire que le miens, et est insupportable.

Kettu : Laisse moi sortir, il faut que je l'aide, je reviendrais faire ton entraînement nul, une fois que je saurais qu'elle est en sûretés...

Sacrieur *emphatique* : Écoute, Kettu, ça fais plus de 10mois que tu es ici maintenant, je veux bien vérifiée pour toi si elle va bien, mais arrête de taper contre les murs, et continue à te reposer en attendant...

Kettu *en soufflant un peu* : … D'acc...

Le lendemain, Sacrieur revenu en me disant que Kottoko allait bien, et qu'il fallait pas que je m'inquiète, qu'elle n'était pas arriver a son objectif, mais qu'elle avait trouver des amis qui l'aidé sans relâche, qu'elle avait former une guilde pour les gens qui chercher a s'amuser et a s'entre aidés avant tout...

Sur ces paroles je me suis endormie, la tête libérée, et bizarrement, Sacrieur m'avait laisser me reposer tranquillement pour cette fois, elle m'installa même sur la poutre qui était plus froide que le rocher sur le quel je dormais depuis des mois...

1mois plus tard, alors que nous avions repris nos activités quotidiennes, nous nous pausions enfin toute les 2 et parla un peu de nous.

Sacrieur : Tu sais, Kettu, tout ce que je t'ai dis sur tes parents, et ta sœur, c’était faux, je voulais juste te mettre le moral a zéro, pour t’entraînais à subir ce genre de chose, en soit, c'était pas vraiment pour te faire du mal...

Kettu : J'avais devinai, mais j'avoue que ça a bien marcher au début...

Sacrieur : Héhé, tu es déjà devenue très résistante, Kettu, j’espère que tu as compris pourquoi nous faisions tout ça...

Kettu : Je l'avais compris dès la première semaine, quand j'ai réaliser que la chaleurs de la grotte me gênée plus tant que ça... Mais pourquoi me dire tout ça maintenant ? Il reste encore 1an et 1 mois d’entraînement...

Sacrieur : Justement Kettu, dans 1mois, tu passeras à la deuxième épreuves, et durant cette épreuve nous nous reverrons pas a part à la fin, ou je viendrais te dire que c'est fini, je sais que tu y arrivera, et que t'abandonnera pas... Du coup j'aimerai que ce derniers mois, on arrête un peu, et qu'on ce pose toute les deux a parler, bien sur on restera dans la grotte, et nous nous battront de temps en temps, mais on arrête les torture.

Kettu : Haha, comme tu veux, mais pourquoi t'essaie de te faire passer pour la gentille maintenant ?

Sacrieur : Parce que je le suis, j'ai était méchante avec toi parce que tu as frappées des innocents, et surtout pour t’entraînais... Mais tu sais, j'ai sauvées de nombreuse personnes.

Kettu : J'aimerai bien entendre ça, toute façon on a un mois devant nous pour que tu me raconte tout...

Sacrieur : Tant fais pas je te raconterai tout. D'ailleurs Kettu, je suis désolée de te l'annonçait comme ça et que maintenant, mais durant cette épreuve, tu as perdu t'es pupilles...

Je me frotta les yeux, et pourtant je n'avais pas l'impression d'avoir perdu ma vue, enfin, je lui répondit que c'était pas grave, et que si c'était le prix a payer pour être plus résistante, ce n'était rien. Elle rigola a nouveau.

2semaines plus tard et de nombreuses histoires passèrent, ce jour la, elle me raconta l'histoire d'un petit garçon qui perdu ses 2 parents, ou elle l'emmena dans une autres familles.

Kettu : Je connais cette histoire.

Sacrieur : Ah bon ? Pourtant il me semble pas l'avoir écrite, ni l'avoir vue dans les légendes...

Kettu : Non, je ne l'ai pas lu, j'ai rencontrer Dezaxe, il me l'a déjà racontée, D'ailleurs, il vous passe le Bonjour...

Sacrieur : Qu'elle brave petit, je le surveille de temps en temps, mais je ne savais pas que vous vous étiez rencontrez, comment vas-t-il ?

Je lui raconta alors, comment nous nous étions rencontrer et qu'il allait bien, que c’était un bon cuistot, et un bon chasseur. Elle rigola, et me dit que pour l'histoire des kamas, c'est a cause de ses parents, pareille pour la chasse et les plats, si il n'y avait pas des kamas a la clef, il n'aurait jamais prêter attention a ce genre de chose, mais elle était contente de savoir qu'il allait bien, et qu'il n'avait pas trop de mal à trouver des personnes digne de confiance... J'ai souris...

Enfin, 2semaines passèrent encore, et la première année ce termina enfin, Sacrieur me félicita de la réussite de la première épreuves et qu'il était temps de passer à la deuxième, elle me prit par la main et me fit sortir de la grotte en premiers lieux, c'était bizarre de respirer de l'air frais à nouveau, de revoir le soleil, les animaux, et d'entendre d'autre bruit que de la lave...

Sacrieur : Profite un peu, je t’emmènerai a la deuxième épreuve dans 2heures, repose toi.

Sur ces paroles je m'allongeais dans l'herbe et regarda le ciel pendant 2 longues et belles heures.

Une fois fini, elle revenue me chercher et me prit de nouveau par la main pour m'emmener cette fois en haut d'une montagne enneigée.

Sacrieur : Voila, ta deuxième épreuves commencera ici...

Kettu : après le chaud absolue, le froid absolue, quel originalité...

Sacrieur : Tais toi ! T'imagine pas comment c'est compliquer de trouver des épreuves digne de ce noms !

Kettu : Héhé, j'imagine bien, je disait ça pour t'embêter, enfin, que dois je faire ici du coup ?

Sacrieur : Survivre, c'est tout.

Kettu : Je vois, m'enfin, ça a pas l'air très compliquer...

Sacrieur : Détrompe toi, beaucoup de monstre ce balade par ici...

Kettu : D'accord, je suis prête.

Sacrieur : Et bien c'est ici que je te laisse alors, bonne chance a toi, même si je pense que t'y arrivera sans trop de problème. A dans un an gamine.

Kettu : Merci... Et a dans un an...



DEUXIÈME ÉPREUVES

SURVIE DANS LE FROID ABSOLUE




Une fois Sacrieur partie, je commença directement par chercher un endroit pour me mettre à l'abris du vent et du froid, histoire de ne pas être congeler dans les heures qui suivait, je n'ai pas eu trop de mal a en trouver un, à croire qu'elle avait fais exprès de m'emmener ici... Ça m'aurait pas étonner d'elle enfin de compte... Enfin, c'était encore une grotte, ça m'a pas trop dépaysé ça au moins...

La première semaine était la plus « difficile » cette fois si, le temps que mon corps s'habitue au froid, mais bon, ça rester pas si compliquer que ça, j'ai tout de même pu me nourrir avec ces sorte d'ours bleu/gris qui vivait sur cette montagne, et qui récolter du miel. Dezaxe m'avais tout de même bien aidée, le fais d'avoir un peu chasser avec lui, m'avait appris à savoir quoi récolter pour avoir de la nourriture mangeable...

Un mois était déjà passait, j'avais déjà tapisser le mur de peau d'ours pour la déco de la grotte, et pour leurs dire de s'en aller, si jamais ils passaient par la, certains ont jouaient les téméraire, ils ont fini comme leurs frères. C’était devenue vraiment trop facile, et même quand ils arrivaient a me toucher, je ne sentais plus grand chose...

Les jours défilaient petit à petit, je pensai encore a ce qu'on c'était dis moi et Sacrieur, Avant de ce séparai, je lui ai demander de surveillait Kottoko, et de me prévenir si jamais elle avait besoin d'aide. Sacrieur me promis qu'elle la surveillerait et qu'elle interviendrait, que je devais devais suivre mon entraînement dans tout les cas, donc que j'avais pas à m'en faire à ce niveau la...

C’était tout de même bizarre, je repensai a l'année que j'avais passer avec elle, même si c’était difficile, elle n'était pas aussi méchante que ce qu'on racontait... Elle était même plus sympa avec moi qu'autre chose... La relation qu'on avait n'était pas juste « maître et élève », c'était plus que ça, surtout les derniers mois... Elle commençais même a me manquer...

les mois passèrent et aucune difficulté n'étais présente encore... Je me demandais même pourquoi cette épreuve exister, je m'ennuyais tellement, je savais que c’était pour que mon corps s'habitue au froid, mais 1an pour ça, c’était quand même très longs...

Enfin, après 1an, mon épreuve était enfin fini, Sacrieur revenu me voir pour me le dire, j'étais heureuse de la revoir... Elle aussi apparemment, nous nous sommes de nouveau battu, mais pas pour montrer notre puissance, juste en souvenir du bon vieux temps.

Elle m'annonça alors que les épreuves étaient fini, elle me félicita, et dit qu'elle était fière de moi et de mon chemin parcouru, que maintenant, j'étais fin prête a protégée qui que ce soit, et que pour ma sœur, elle aurait sûrement énormément de chose à me raconter, tout comme moi...

Elle me dit aussi mais cette fois d'un air triste, qu'elle était très contente d'avoir passer une année avec moi, et qu'il était temps de nous séparée...

C'est alors moi qui lui ai dit d'un air joyeux, que non, que je reviendrais lui montrer qui c'est qui fais la loi une autre fois, et que si elle ce montrer pas, je retournerai a Brakmar tabasser des innocent en son nom cette fois si !

Elle me regarda d'un air satisfaite, et me dit alors que la prochaine fois que je taperai un innocent, c'est elle qui viendra me régler mon compte !

Nous rigolions toute les deux, et je lui dis enfin ce que je ressentais vraiment pour elle, qu'à mes yeux, c'était bien plus qu'une déesse, elle me regarda d'un air intriguée et me demanda qu'es qu'elle était pour moi, je lui répondis alors qu'elle était comme une mère pour moi... Elle rigola, et me dit « Et bien, il est temps pour moi d'y aller, je te laisse descendre de cette montagne toute seule, à très bientôt, ma fille. » et disparue comme ça.

Sa dernière paroles m'avait tout de même fais grandement du bien...  Enfin, il était temps pour moi d'y aller aussi.



DERNIÈRE ÉPREUVE

DESCENDRE DE LA MONTAGNE



Le renard : C'était pas sensé être que 2 épreuves ?

Kettu : Tu sais pas à quel point c'est lourd de descendre une montagne enneigée toi !



Enfin, je suis descendu de la montagne sans grande difficulté, mais ça me faisait du bien de savoir que j'avais enfin tout fini, qu'il me restait plus qu'à aller a amakna et a attendre ma sœur. Durant la descente, je m’aperçus que j'étais sur une île et qu'il y avait une ville pas très loin.

Il me restai tout de même 6mois a tué, je pensai alors faire un petit tour du côté de bonta pour voir si Dezaxe n'y était pas, histoire de lui dire bonjour après 2ans sans nouvelles... Enfin déjà faudrait il que je sorte de cette île bizarre...

Une fois arrivée au village, je chercha du monde pour savoir comment retourner à  Amakna, je croisa alors une jeune Steamer qui avait l'air occupée, et lui demanda :

Kettu : Hey, la binoclarde, t'as l'air intelligente, tu sais comment retourner a  Amakna ?

La steamer : Hein ?.. Euh.. Bonjour.. Attend... Tu m'as appeler comment la ?!

*Soudain Maaka intervient*

Maaka : STOP ! Cette histoire m'appartiens !

Kettu : C'est aussi la mienne.

Maaka : Je sais... Mais s'il te plaît, laisse moi la raconter...

Kettu : Bon... D'accord... Bon du coup si vous voulez plus d'info', allez demander l'histoire à Naarru...

J'ai du coup passer quelque temps avec la binoclarde avant de retourner à Amakna, je savais même plus si elle m'avait indiquée comment y retourner... Alors j'ai du redemander au citoyen de Frigost, je suis du coup tomber sur un capitaine, qui m'a demander 1 000kamas pour retourner à amakna, j'avais toujours rien sur moi... Mais je lui proposa de le payer après le voyage, car son bateau n'avait pas l'air un très bon état, et j'avais peur qu'il m'arnaque, il décida alors de m'emmener.

Une fois arriver à Amakna, le capitaine me demanda alors les kamas... J'ai couru, très vite !

Quelque jours passèrent et je suis tomber à bonta par hasard, je décida alors de faire un tour du côté des enclos savoir si Dezaxe était la, mais il n'y avait personne, juste des gens qui faisaient des bisous et/ou gronder leurs dragodinde, dès fois les 2 en même temps, c’était très bizarre...

Je décida de resté à bonta durant quelque mois, histoire de voir si Dezaxe aller être la un jour... Mais aucune nouvelle, Alors je suis partie un peu triste, j'aurais bien aimée le revoir, pour avoir des nouvelles durant ces longues années ou nous nous sommes pas vue... Mais bon, il était temps pour moi de repartir voir ma sœur.

Enfin, pendant mon chemin, dans les champs de Cania, je croisa un vieux du nom de Alopeke, cette partie de l'histoire, vous la connaissez, pas la peine de vous la re racontai.

Mais durant le chemin qui était tranquille, alors que j'étais impatiente de retrouver Kottoko, le vieux me raconter ces quelques aventures très farfelue, c'était rigolo, et je sentais que ça lui manquait énormément.

Une fois arriver à Amakna, nous étions enfin face à ma sœur, et c'est à ce moment la que j'ai sautai sur ma sœur et l'enlaça...

Aujourd'hui, Ma sœur, Alopeke, Doux, Siyala, Lisitsa, et moi sommes inséparable, et nous combattons ensemble chaque difficulté rencontrer !

FINI !

Aller, j’espère que ça vous à plu et à une prochaine fois ! \o_

Les petites notes de noé:
Alors déjà merci d'avoir lue cette histoire, je sais pas combien de temps elle ma pris mais pour le moment c'est l'histoire la plus longue que j'ai faite, je pense entre 6 et 8h ._.

Merci à Dezaxe et Naarru, de m'avoir laisser maltraiter leurs personnage, et bien-sûr je ne peux que vous recommander d'aller voir leurs rp pour mieux comprendre certaines référence !

Sur ceux, bonne journée/soirée/nuit à vous, et je continuerai les rp très prochainement ! MAIS POUR LE MOMENT PAUSE !
avatar
Kottoko
Admin

Messages : 241
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 23
Localisation : Par la!

Voir le profil de l'utilisateur http://lerenardetlacawotte.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kottoko (Maître renard)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum